Le samedi 11 et dimanche 12 mars, nous sommes partis à la découverte de Genève et sa région. Voici le récit de notre visite avec quelques anecdotes sur la "petite histoire" de notre canton-ville, puisque la "grande histoire", chacun peut la trouver dans ses livres.



La cathédrale Saint-Pierre


Haut-lieu de culte à Genève, c'est à la Cathédrale Saint-Pierre que le Conseil d'Etat nouvellement élu prête serment.


De la politique dans une église vous trouvez celà étrange ? Et pourtant à Genève il en est ainsi depuis 1622...


Ce week-end la cathédrale n'était malheureusement pas parée de ses deux drapeaux, dont la taille est de 64 m2 chacun !

 


La cathédrale jouissant d'une position centrale et surélevée, le sommet de sa tour sud abritait un ancien poste de guêt. Il a été utilisé entre 1527 et 1911.


Ci-contre une partie des tableaux qui listaient les coordonnées géographiques des communes alentour afin de faciliter leur localisation.

 


Pour ceux qui ont le courage de gravir les 157 marches de la tour nord, la récompense est magnifique....


 


La maison Tavel


 

Ancienne maison d'une richissime famille genevoise, la maison Tavel expose tous les objets qui composaient le quotidien des genevois d'antan (mobilier, vaisselle, pancartes, tableaux, jouets, etc...).


Ci-contre l'un des plus vieux et plus beaux blasons genevois connus à ce jour.



 


Pièce maîtresse de l'exposition, une gigantesque maquette de la Genève médiévale.


Petit anachronisme : les deux ponts au premier plan n'existaient pas à l'époque : ils n'ont été construits que durant le 19ème siècle.


Même un carnaval...


Heureuse surprise lorsque nous quittions la vieille-ville : un carnaval bienvenu a mis un peu d'ambiance et de chaleur dans les rues de Genève envahie par la bise et de petites averses intermittentes.

 


Les plus beaux costumes, assurément.

 


Une guggenmusik 100% percussion : groovy !



Enfin le jet d'eau !


 

En 1886 les ancêtres de nos services industriels ouvraient une vanne projetant de l'eau à quelques mètres de hauteur près de la station de pompage de la Coulouvrenière lorsque la demande d'eau sous pression baissait.


L'actuelle installation, projetant de l'eau à 140 mètres de hauteur date de 1891.


 

..... certains n'hésitent pas à braver les éléments pour s'approcher du phare.


 

Chance extraordinaire : la Neptune était à quai. Ce bâtiment est une réplique des barques du Léman qui sillonnaient notre lac à l'époque, et s'en allaient commercer au port  du Molard, qui alimentait le marché du même nom.


La plus célèbre marchande était une poissonnière vivant à Carouge. Pourquoi était elle si célèbre ? Car elle a eu 15 enfants ? Non : car elle était barbue !


La Givrine !


Après une excellente râclette le samedi soir nous voici partis, ce dimanche matin, pour la Givrine afin de goûter aux joies de la neige fraîche tombée quelques jours auparavant.


Incroyable ! Recouverte d'environ 1 mètre de neige fraîche, la Givrine était inhabitée, sauvage et imaculée.


En avant !!

 


Hé... tout le monde ne surfe pas avec le "style" de Brice de Nice :-).

 


Rien de tel qu'une bonne bataille de boules de neige dans la poudreuse.

 


Je crois que la fatigue et la faim guettent... il est temps de rentrer préparer les valises pour le départ à Bourg St-Maurice. A bientôt pour de nouvelles aventures....